Good Contents Are Everywhere, But Here, We Deliver The Best of The Best.Please Hold on!
Data is Loading...
Your address will show here +12 34 56 78
 

En juillet 2010, les festivals du Mont Saint-Michel, de Paris et de Jazz en Baie entendent et adoptent cette nouvelle formation à 5 chanteurs puis en juillet 2012, le Saint Emilion Jazz Festival découvre le sextet Opus Jam actuel. Julien Guilloton intègre le groupe en tant que basse pro­fonde, suivi de Sidi Biggy, baryton et beatboxer. Ils consti­tuent l’emblématique duo basse/batterie, garant des as­sises harmoniques et du groove. C’est au tour du baryton Mike Louvila de rejoindre Opus Jam, succédé du sopraniste Nicolas Gabet et du ténor Mathieu Becquerelle assurant à eux trois la majorité des soli fermant ainsi le banc afin de donner la touche finale au projet du sextet 100% vocal.

LE GROUPE

Anciennement A4, l’histoire d’Opus Jam commence en 1995 quand le fondateur, Emmanuel Cappelaere, rencontre la formation de gospel américaine “Acappella”. Le coup de coeur opère par une prise de conscience décisive: les voix s’expriment avec une force et une intensité d’autant plus grandes qu’elles sont le seul instrument. En 2009, sur les conseils du label Dreyfus Music, après 15 ans d’existence, 800 concerts à travers le monde (U.S.A, Pologne, Allemagne, Suède, Suisse, Italie, Luxem­bourg, Belgique, Ile de La réunion…), 320 000 spectateurs, 6 disques enregistrés, plus de 35 000 albums vendus, Em­manuel  décide de s’orienter vers des horizons musicaux plus variés, des arrangements plus riches et crée ainsi Opus Jam à 5 puis 6 voix.

 

En mai 2016, Opus Jam est invité à participer à la clôture du Festival de Cannes avec Ibrahim Maalouf. Depuis, le groupe opère aussi bien en Asie qu’en Europe avec un spectacle autour du thème de la Motown et l’idée de « démocratiser » le style a cappella par le biais de mélodies internationalement connues. En mai 2017, Opus Jam est sélectionné pour représenter la France au Moscou Spring A Cappella Festival. Parmi 167 groupes, Le Grand Prix est attribué à Opus Jam qui devient ainsi le lauréat du concours du festival international du chant a cappella. Fort de toutes ces richesses, Opus Jam part à la rencontre de son public, armé de talent, de générosité, d’humour, d’ac­cessibilité; le fruit d’un travail acharné, made in France. « Jazzin’ Cheverny ne pouvait pas débuter sous de meil­leures étoiles que celles brillant dans les voix d’Opus Jam. Le groupe a cappella est six majeur. Bluffant ! »

 

Peu de temps après, Ibrahim Maalouf repère le groupe sur internet et lui propose de faire sa première partie lors de son passage à La Cigale à Paris en octobre 2014. Didier Lockwood recommande le groupe à de nombreux festivals de Jazz en écrivant : « La puissance et la chaleur des voix ainsi que la musicalité que j’ai pu entendre à travers les arrangements très pointus et parfaitement exécutés sur scène font d’Opus Jam à mes yeux la meilleure formation à Cappella en France. Très belle découverte ! Vous allez sans doute entendre parler d’eux ». S’en suivent de belles collaborations avec All That Jazz qualifiant le groupe comme son coup de cœur 2016.

Emmanuel CAPPELAERE

2ème ténor

Emmanuel est un ancien petit chanteur de Bar le Duc. Grâce à cela, il a réalisé des albums à Paris de musique classique. Après le conservatoire de Metz en piano, des cours d’orgue, il suit des cours de chant avec Sophie Norton à Nancy. En 1995, il devient le fondateur et responsable artistique du groupe «à4» avec lequel il produit 6 albums. Après avoir rencontré le groupe américain Acappella, il décide de suivre des cours d’arrangement vocal à Londres et Hambourg. Féru de MAO, il retranscrit et arrange la plupart des chants du groupe et signe un contrat d’édition chez Francis Dreyfus Music qui lui suggère d’agrandir le groupe en passant à cinq puis six chanteurs en 2012. Emmanuel a intégré un groupe grégorien « Officium » et reste l’arrangeur vocal et principal du groupe Opus Jam.

Mathieu BECQUERELLE 

1er ténor

C’est à l’âge de 5 ans que ses parents inscrivent Mathieu à son premier cours de piano, et il n’a plus lâché le clavier depuis. Formé en chant au Conservatoire de Marseille, il en sort avec un Premier Prix d’Art Lyrique. Sa rencontre avec la troupe Les Carboni va l’emmener sur toutes les routes de France avec le spectacle Un de la Canebière. Après deux festivals d’Avignon et une tournée sous la houlette des Tréteaux de France, le spectacle arrive à Paris au Théâtre 14 et fait l’objet d’une captation pour France 3. Mathieu crée avec Les Carboni le spectacle L’incroyable destin de René Sarvil au Théâtre des Carmes pour Avignon 2011. Entre-temps, Mathieu travaille de façon régulière avec le groupe vocal a cappella Les Voix Animées sous la direction de Luc Coadou à Toulon. En 2012, il intègre la troupe du spectacle Sister Act au Théâtre Mogador. Il est ensuite metteur en scène assistant du spectacle Songs For A New World à l’automne 2013. En tant que pianiste, Mathieu est amené à accompagner les chanteuses Maurane et Clara Guipont sur France 2. En mars 2014, Mathieu écrit son premier spectacle Comme à la maison, autour de ses compositions personnelles qu’il arrange pour piano, voix et violoncelle. Pour le festival d’Avignon, Mathieu joue le rôle d’un comique-troupier pendant la guerre de 14 dans Le Cabaret Blanche. À l’automne, il travaille sur les chansons de Michel Legrand en écrivant son deuxième spectacle Je l’ai cherché partout, et finit l’année en jouant dans le spectacle jeune public Blanche-Neige & moi à Paris. En juin 2015, Mathieu devient le Baron Tegan dans Marco Polo, an untold love story au XXème Théâtre à Paris, avant d’intégrer l’incroyable aventure Opus Jam…

Nicolas GABET

soprano

Nicolas étudie le piano pendant 15 ans au Conservatoire d’Asnières-sur-Seine, sa ville natale. A l’adolescence, le classique cède peu à peu la place à des musiques de tous horizons qu’il réussit à retranscrire au piano, sitôt les avoir entendues, don qui lui permet vite de faire ses preuves auprès de différents artistes qu’il accompagne en studio et sur scène (Les Nanas dans l’Rétro, Lily after midnight, Rugaï, JeS…). Dès 2006, sa passion pour le chant prend le dessus sur son amour du piano. Il co-fonde et devient le directeur pédagogique de la société « Sing City », qui permet aux artistes amateurs et semi-professionnels de bénéficier d’un accompagnement professionnel pour concrétiser leur projet artistique, et développe en parallèle son activité de coach vocal pour de nombreux artistes de tous horizons (chanson française, variété internationale, rock, soul, etc). Véritable stakhanoviste de la scène, compositeur et interprète de plusieurs comédies musicales (« Peter Pan », « Quand Henri rencontre Charlie », « Le fil rouge »…) et d’un one-man show musical (« Sush recolle les morceaux » en 2013), il rejoint, avec le grain de folie qui le caractérise, l’aventure « Opus Jam » en 2016 en tant que soprano, la voix la plus aiguë du sextet.

Julien GUILLOTON 

basse

Julien pratique la trompette pendant 11 ans et, encouragé par son professeur de musique au lycée, il débute des cours de chant classique. Il étudie ensuite au conservatoire et à la faculté de musicologie de Tours afin de développer et d’enrichir ses connaissances musicales, classiques, mais pas seulement… Il intègre au même moment le choeur de chambre Mikrokosmos, spécialisé dans la musique contemporaine, ce qui ouvre son oreille à de nouvelles harmonies complexes. Julien part ensuite étudier aux Pays-Bas pour y suivre une formation de chanteur lyrique durant 3 ans au conservatoire d’Arnhem. De retour en France, il rejoint les ensembles vocaux AEDES et Egregor Vocal qui l’ouvrent au monde musical professionnel. Passionné de jazz, il écoute Miles Davis, Wynton Marsalis (trompette, quand tu nous tiens…), Bobby McFerrin, Marcus Miller… Les concours internationaux, émissions TV, rencontres avec des artistes comme Michel Portal ou Louis Winsberg lui ont donné cette faculté d’adaptation à tous les styles vocaux, entre autres celui du chant pop, jazz, soul, gospel a cappella. Opus Jam lui donne l’opportunité de développer son talent de bassiste vocal et de beatboxer.

Mike LOUVILA

baryton

Après des études de médecine en Bulgarie, à l’age de 21 ans, Mike décide de se consacrer au chant, rattrapé par sa passion. Il démarre sa carrière à Montpellier en intégrant le choeur Gospelize It. Plusieurs formations plus tard, il intègre le fameux groupe By The Gospel River en compagnie d’Emmanuel Djob, avec lequel il enregistrera un album en 2009. En 2008 il participe au tremplin Sankofa Soul Contest où il obtiendra la 2ème place. Cette expérience lui permettra d’être embauché au Black Legend et s’envolera donc pour Monaco. Figure éminente du Black Legend, lieu de prestige à Monaco, il y défendra le répertoire soul, funk, pop, RnB de 2010 à 2012. Après cette aventure, il aura l’occasion d’assurer les choeurs sur scène pour divers artistes tels que Christophe Willem, Robin S. La carrière de Mike prend une envergure internationale, sa renommée se faisant de plus en plus forte, il est appelé par différentes formations pour aller chanter à travers le monde (Italie, Belgique, Liban, Algérie, Maroc, Slovénie…). C’est en 2012 qu’il rencontrera Opus Jam et intègrera le groupe au poste de baryton soliste. Mike est reconnu pour sa couleur vocale particulière, sa capacité de « vibeur » et ses facultés d’adaptation à tous les styles musicaux.

Sidi BIGGY

beatboxer – ténor 2

Sidi, un ingénieur sur scène. Obnubilé, enfant, par les mathématiques, Sidi pense orienter sa carrière professionnelle vers le métier d’ingénieur en électronique. Mais il nourrit secrètement l’envie de monter un jour sur scène pour exprimer son talent d’artiste. Tout au long de son adolescence, il combine alors naturellement études d’ingénieur et apprentissage de la musique, du chant et du théâtre. À 13 ans, il découvre le Human Beatbox, l’art de faire de la musique avec sa bouche, et en devient accro. Quelques années plus tard, il apparaît à la télévision dans l’émission Taratata jeunes talents au côté d’Olivia Ruiz. Gérard Pullicino, metteur en scène, le repère, et lui offre sa première expérience artistique. Pour la comédie musicale Vocapeople, Sidi endosse le costume du Captain Beaton. Désormais loin des études et des travaux d’ingénierie, Sidi s’est formé à l’école d’Art dramatique de Perimony et a poursuivi son cursus en passant par les cours Meisner ainsi que le cours d’Art dramatique pro de la Schola Cantorum (dirigé par Christian Bujeau et sa femme Pauline Macia). En avril 2015, la chaîne M6 lui confie alors une émission web, Cover Garden. Après avoir participé au projet musical Les Funambules, Sidi a rejoint en 2015 la troupe chargée de faire vivre la pièce de théâtre Forever Young. Fin 2016, il intègre le groupe a capella Opus Jam en tant que beatboxer et chanteur devenant le 6ème homme du groupe.